Amicale du Réseau Caritas-France

Amicale du Réseau Caritas-France

Nouvelles de Robert Ponchon au 01 juillet 2023

« Je suis un cumulard ! »

Cela fait longtemps que je n’ai pas donné de nouvelles de ma santé par mes désormais traditionnelles « nouvelles au... ». ... car bien bousculé depuis début 2023, quasiment pour le 10ièeme anniversaire de ma 1 ère aventure avec le lymphome puis les lymphomes...
J’attendais en effet d’y voir plus clair...C’est chose faite depuis peu...après bien des aventures !
Allons-y chroniquement ... ce sera plus simple…car vous verrez « je suis un cumulard ! »

Un feuilleton en plusieurs étapes... !

Fin mars 2023... biopsie au CHU de Nantes. Dès le lendemain, l’hématologue m’appelle pour me dire « nous n’avons pas trouvé de lymphome... mais le développement d’un cancer des poumons ! Douche froide. Sidération qui m’a, nous a, paralysé au niveau communication. Il me fallait, il nous fallait, digérer !
Nous nous sommes replongés dans les lectures qui nous ont mobilisé par le passé (1)
Mi-avril rendez-vous avec un pneumologue (et oui il faut changer de crèmerie !), puis hospitalisation au CHD de La Roche sur Yon en pneumologie pratiquement dans la foulée car j’avais une fièvre quasi permanente et du mal à respirer. Comme l’état du « bonhomme » se dégradait, réalisation d’une fibroscopie pulmonaire pour identifier la cause de l’infection. La situation se dégradant sérieusement, j’ai rejoint les soins intensifs où "mon pronostic vital était, soi-disant, engagé ". Le lendemain la fibroscopie livre ses
résultats « état de COVID sévère » (malgré test PCR négatif à mon entrée en pneumologie. Très bonne prise en charge... Bascule du bon côté ! Puis récupération progressive... Passage en Unité Médicale Post Urgences... puis sortie le week-end du 01 mai pour récupérer dans mon cadre familial, bien entouré car c’était encore les vacances de la région francilienne, donc présence raisonnable... des enfants et petits-enfants...
A l’école de la patience !
Mai – juin : bonne récupération : du poids (j’avais perdu 6 kg en deux semaines !), de l’énergie grâce au soutien affectif, y compris en présentiel de la famille comme je viens de le dire, au jardin où, Annie a vraiment assuré pendant mon absence, aux liens/relations diverses aves les réseaux aimants proches ou
lointains. Dont celui de la maison d’arrêt, où des messages profonds me sont parvenus des personnes détenues avec qui je fais un bout de chemin...inversant en quelque sorte la dynamique de l’accompagnement...

 

Mi-juin : du côté médical, des examens complémentaires sont engagés (un peu tardivement semble-t-il !) car le type de cancer du poumon diagnostiqué « carcinome épidermoïde infiltrant pulmonaire » est celui des grands fumeurs ! Moi qui n’ai jamais fumé une cigarette ! Dans ce cas il y a lieu de vérifier par une analyse moléculaire des cellules cancéreuses prélevées lors de la biopsie, si une mutation est intervenue. Longue attente ! Nouveau scanner le 13 juin qui montre que les cellules cancéreuses en profitent pour se développer !
Hâte que la prise en charge côté poumon s’engage !
C’est parti pour l’immunothérapie !
Résultats, pas de mutation qui aurait orienté vers un traitement ciblé (plus efficace !) ... mais démarrage de l’immunothérapie en première ligne, option proposée plutôt qu’une chimiothérapie qui risquerait d’être plus
toxique que bénéfique étant donné mes pathologies précédentes qui ont bousculé mes défenses immunitaires de façon irréversible.
1 ère cure d’immunothérapie donc ce mercredi 28 juin avec le « pembrolizumab » pour ceux qui veulent savoir. Puis une cure toutes les trois semaines sur une durée qui peut aller jusqu’à deux années. Un traitement avec peu d’effets secondaires. Un scanner interviendra fin août, après les trois premières cures, pour mesurer l’efficacité ! A suivre. Il me faut avoir confiance.
Depuis, quelques complications pulmonaires avec des crachats de plus en plus chargés de sang ! Résultat, passage aux urgences...mais tout semble rentrer dans l’ordre !!!
Dans ce combat qui s’engage, Annie mon assistante préférée est précieuse ainsi que toute la famille ... Cette fonction « d’accompagnante » au quotidien est lourde et elle impacte aussi sa vie, différemment certes que pour moi, mais bien réellement....
La VIE continue pour autant...
Depuis la mi-juin, arrêt de ma mission d’aumônier à la maison d’arrêt en raison de la limite d’âge : 75 ans !
Et oui depuis le 14 juin. J’ai pu jusqu’au bout, malgré mes soucis de santé assurer mes présences et prendre le temps d’une relecture du chemin parcouru avec chacune des personnes détenues et avec l’équipe d’aumônerie. Une mission de 7 années bien vécue et très riche.
Je poursuis mes activités bienfaitrices, que je n’ai pratiquement jamais interrompues mais en adaptant le rythme si besoin : Qi Gong, marche nordique à mon rythme, jardin conduit en biodynamie, vélo ( avec assistance électrique ! ). Le rythme va être modifié avec la période estivale pour certaines d’entre elles, mais les « migrations » depuis la région parisienne et donc l’accueil des petits-enfants notamment vont mobiliser des énergies et en apporter bien sûr !
« Robert tu es une personne malade, tu n’es pas que malade !» ... 
Je crois vous avoir déjà partagé ce mot reçu lors d’une de mes premières hospitalisations, en 2014, d’une personne détenue qui me retournait un message que je partage souvent avec eux : « quand je parle de vous
je dis toujours « les personnes détenues » et non les détenus ou les prisonniers. Car vous est certes détenus, et vous savez pourquoi, sans que j’aie à le savoir, mais tu n’es/vous n’êtes pas, que détenus, tu/vous restez une personne à part entière avec votre dignité. « Tu n’es pas que détenu ! »
Je pense souvent à ce cadeau reçu. Et oui « je ne suis pas que malade », je reste un vivant... (2) Merci pour tous ces liens familiaux, amicaux, fraternels, spirituels ( je sais que beaucoup prient pour moi, pour nous ) ...
qui apportent de l’énergie, des forces de vie.
Voilà pour ce petit point d’étape... en espérant que le traitement qui s’engage va porter ses fruits.
Confiance !

 

Robert Ponchon

 

(1) Dont le livre du Dr Liliane REUTER « Votre esprit est votre meilleur médecin chez Robert Lafond

 

(2) Le livre de Guy CORNEAU « Le meilleur de soi » vient nourrir cette conviction. Je cite : « Devant les heurts de la vie, chacun a le choix : se réfugier sur la branche des peurs, des conflits et de la dépendance, ou grimper à celle de l’expression de l’individualité qui mène à la satisfaction et à l’autonomie ». J’AI LU, 2016



08/07/2023
17 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres